Le blog Neftys utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Portraits d'entrepreneursVidéos

Paul Pérétié : « L’innovation est un cheminement collectif »

le 19 avril 2018

Adok, c’est un projecteur intelligent capable de transformer n’importe quelle surface en écran tactile. A 26 ans, Paul Pérétié est à la fois le co-fondateur et la figure de proue de la startup basée dans le 9e arrondissement de Paris et dont l’innovation hardware rayonne déjà bien au-delà.

En 2016, Paul a co-fondé Adok. Comment est née l’idée ? Comme souvent, de la confrontation avec une limite dans une expérience précédente. Auparavant, Paul présentait une application de data visualisation. Son outil : une tablette. Et il s’est vite rendu compte des limites du support pour interagir et simplement échanger à plusieurs.

Passionné de science-fiction, et notamment par l’interface homme-machine, Paul et ses associés Renan Bourgois et Jimmy Roux voient aussi plus loin que la technologie, avec une conscience aigüe des enjeux sociétaux d’un monde numérique encore à l’âge infantile. « Jusqu’à présent, les écrans sont pensés pour un usage individuel. Physiquement et symboliquement, ils créent une barrière, on se cache derrière. Ce qui nous anime, au-delà de l’outil, c’est de créer une technologie moins invasive et plus inclusive. Notre idée, c’est de rassembler. Et d’apporter une solution qui sache s’effacer quand on n’a pas besoin d’elle. »

L’idée se confronte à la réalité

Avec son expérience de startuper, Paul Pérétié partage aussi d’intéressants points de vue sur ce qu’est l’innovation. Il la décrit comme « un chemin de pensée », une interaction. « Entre l’idée et la société, il y a un écart qui s’appelle la réalité, dit-il. Et c’est précisément cela le processus d’innovation. Au départ il y a l’idée. Puis on la confronte aux limites et opportunités de l’état de l’art. L’idée Adok a évolué en fonction de ce que nous a dit le marché ».

Précoce, mature, au service de l’intelligence collective… Adok trace son chemin. Et en 2018, développe une autre qualité : le pragmatisme : « Aujourd’hui, nous souhaitons distribuer nos produits pour des usages précis. Notre technologie peut être intégrée dans les voitures, les meubles, les transports en commun, etc. » Une opportunité dont se saisissent des partenaires industriels pour imaginer de nouvelles surfaces de projection. Dans le même temps, Adok continue de faire progresser sa technologie.

——–

La mise au point de la solution Adok

Adok développe une technologie réellement innovante d’un point de vue R&D et utilisation. L’équipe a commencé le prototypage en 2016 en bénéficiant des soutiens de l’Ecole Polytechnique et de Telecom Paristech.

La base du programme de Recherche & Développement d’Adok a d’abord été sur l’optimisation de son algorithme de traitement du flux vidéo, pour extraire d’une série d’images des informations compréhensibles pour un système d’exploitation. C’est-à-dire qu’en entrée, le système Adok a un flux vidéo provenant d’une caméra infrarouge et le transforme en coordonnées (x,y) de clics comme ce que pourrait envoyer une souris.

De plus, Adok a effectué un vrai travail d’optimisation du protocole d’envoi de l’information pour optimiser ses temps de cycles et permettre une réactivité optimale.

Enfin une partie de l’équipe s’est concentrée sur le hardware, c’est-à-dire l’électronique. Il a fallu qualifier, tester, optimiser l’optique, le système de projection, les LED utilisées pour la détection et l’ensemble des éléments qui communiquent efficacement les uns avec les autres.

L’objectif de l’ensemble de ce programme a été de proposer à l’utilisateur une expérience tactile comparable à celle que l’on obtient avec les écrans capacitifs.

——–

« Les questions de trésorerie sont fondamentales pour une startup »

Adok a sollicité Neftys à l’été 2017 pour le préfinancement de son Crédit Impôt Recherche (Preficir) pour accélérer son investissement. « La collaboration a été facile et claire, avec des contacts réguliers. Ces solutions financières sont essentielles pour une startup. »

 

 

Laisser un commentaire