Portraits d'entrepreneursVidéos

Silltec, la solution singulière de décapage et nettoyage laser

le 23 janvier 2019

Grâce à sa solution de décapage laser, Silltec rend possible le nettoyage tout en douceur des outillages comme des produits, au moment de la production ou du processus de maintenance. Une innovation, que Neftys a accompagnée avec le Preficir, et qui a déjà séduit de nombreux industriels.

Après plusieurs années à concevoir des machines laser pour la recherche, l’industrie et l’événementiel, Julien Decloux a souhaité donner plus de sens à son activité. Animé par un profond respect pour la nature et fort de son expertise, il se tourne vers le nettoyage/décapage laser.

Julien Decloux, fondateur et CEO de Silltec

« Le décapage laser, ce n’est pas nouveau. Cela existe depuis quelques dizaines d’années. Mais les lasers utilisés étaient dérivés d’autres applications ».

Après quatre ans de développement, Silltec dépose alors un premier brevet pour un appareil dédié uniquement au nettoyage. Il séduit rapidement les entreprises du secteur de la restauration du patrimoine et de l’automobile. En effet, le procédé est sans danger, à la fois pour le support travaillé et pour l’environnement. Car il n’utilise ni produits chimiques, ni produits abrasifs.

 

Un système laser costaud et nomade

Certes, le décapage laser ne date donc pas d’hier. Mais celui imaginé par le département R&D de Silltec a un gros avantage. Comme le précise Julien Decloux : « Nous nous sommes orientés vers la conception d’un outillage à la fois robuste et mobile. Et c’est une vraie nouveauté pour les systèmes laser, qui n’étaient pas pensés pour être emportés sur des chantiers ou sur différentes chaînes de montage dans une usine. »

La solution laser imaginée par Silltec change donc la donne : ne craignant pas les chocs, simple à transporter, efficient en termes de rendement énergétique et insensible aux variations de température, c’est un outil tous terrains, parfaitement adapté à sa mission.

 

 

Un procédé respectueux de l’environnement

Chez Silltec, le développement durable n’est pas un mot à la mode. Il fait véritablement partie de l’ADN de l’entreprise : « Dès le départ de l’aventure Silltec, nous avions la volonté d’imaginer une machine respectueuse de l’environnement. Cela faisait partie des contraintes initiales ».

« Notre laser a été pensé pour durer et pour avoir un impact minime sur l’environnement. »

Hors de question bien évidemment d’avoir recours à des produits chimiques car, comme le dit Julien Decloux, « Je trouvais intéressant d’utiliser un laser pour décaper en lieu et place de produits chimiques ou abrasifs ». Mais cette exigence va bien plus loin et gouverne chaque étape du développement : « la machine a été entièrement écoconçue : choix des meilleurs matériaux écoresponsables, analyses de cycles de vie, pièces remplaçables, etc. Notre laser a été pensé pour durer et pour avoir un impact minime sur l’environnement. »

Une écoresponsabilité qui se retrouve dans une autre activité que Silltec : l’impression 3D. « Nous avons développé des systèmes d’impression 3D avec l’objectif d’utiliser seulement la matière nécessaire pour fabriquer des pièces plus complexes ». Une technologie qui prend le contrepied de l’usinage traditionnel qui gaspille énormément de matière pour le même résultat.

Les attentes de Julien Decloux pour Silltec ne concernent pas uniquement le respect de la planète. Mais vise également à un bien-être collectif : « J’avais envie de faire avancer le monde dans le bon sens. »

 

De nombreux débouchés

 Aujourd’hui, Silltec emploie 9 salariés, dont 5 pour la recherche et du développement, les employés restants travaillant pour le commercial, la communication et l’administratif.

Silltec compte, parmi ses clients historiques, l’atelier Tollis, une référence en matière de restauration d’art et de patrimoine. Ce fut la première entreprise à être équipée d’une Drago Thick Mobile en décembre 2017.

Automobile, horlogerie, joaillerie, aéronautique, aérospatiale, parfumerie, etc. :  toutes les industries sans exception sont concernées par le décapage ou le nettoyage laser. Car comme en témoigne Julien Decloux, « C’est comme chez soi : on fait constamment la vaisselle, on passe l’aspirateur, on nettoie sa salle de bains. Dans l’industrie, il faut nettoyer les outils, les produits, les machines, etc. Et le système laser permet cela. » Y compris lorsque la machine est en marche, et c’est un autre avantage du nettoyage laser imaginé par Silltec : « Avec le laser, on peut faire un nettoyage continu ce qui n’est pas faisable avec d’autres techniques, notamment celles employant des bains chimiques ou une action humaine comme le grattage ou le ponçage. Et il est également possible de nettoyer sur place, sans avoir à déplacer la pièce ou le moule, contrairement à du sablage ou du grenaillage qui génère beaucoup de poussière ».

Et dernier point : la précision, inégalable avec un système de décapage laser. « On peut focaliser sur une zone extrêmement petite. On peut décaper point par point, avec une grande rapidité, en ajustant la puissance du laser. »

 

Le futur de Silltec

Bien évidemment, Silltec ne se repose pas sur ses lauriers. « Nos investissements dans la R&D doivent être constamment maintenus et le préfinancement proposé par Neftys nous permet de maintenir nos efforts ».

Et des efforts, Silltec en fait beaucoup pour continuer à fournir les meilleures solutions à ses clients. L’entreprise a encore récemment innové et a réussi à améliorer sa technologie : « on arrive aujourd’hui à faire passer beaucoup d’énergie à haute cadence dans une fibre optique. Et sur ce point, nous faisons partie des plus performants » indique Julien Decloux. « La plupart des lasers doivent fortement concentrer la lumière pour être efficaces. Nous, nous avons travaillé sur une technologie qui apporte beaucoup d’énergie, et qui ne nécessite donc pas de concentrer autant la lumière. Cela nous permet de décaper en sortie de fibre optique, sans avoir à utiliser une optique de focalisation. Cette innovation est parfaite pour décaper l’intérieur de tuyaux, même très longs et étroits, comme ceux qu’on trouve notamment dans l’industrie automobile ou le domaine médical ».

En savoir plus : aller sur le site web silltec.com

Arnaud est le fondateur de NEFTYS. Diplomé de l’EM Lyon en 1992, Arnaud débute sa vie professionnelle en banque d’investissement à Londres puis à Paris ; en 1999, il rejoint Zebank, un projet innovant de banque en ligne, dont il dirige la maîtrise d’ouvrage jusqu’à son lancement en 2001. Arnaud rejoint ensuite les équipes de financements structurés de Natixis, qu’il quitte en 2009 afin de lancer Corporate Funding Association, un projet de coopérative bancaire pour les grandes entreprises en zone Euro. Il fonde NEFTYS en 2011.