Le blog Neftys utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Portraits d'entrepreneurs

Zoov : le vélo à assistance électrique partagé et connecté à l’assaut des nouvelles villes européennes

le 14 novembre 2018

Le 18 octobre 2018, la startup française Zoov a profité du salon Autonomy pour dévoiler son service européen de partage de vélos à assistance électrique. Une solution « vélorutionnaire » pour les villes et les entreprises, que Neftys a eu le plaisir d’accompagner avec le Preficir.

 

 

C’est écrit noir sur blanc dans son Manifesto. Pour Zoov :

« Le vélo à assistance électrique, par la démocratisation de services de partage, va s’imposer comme le mode de transport privilégié pour se déplacer dans et hors des centre-villes. »

Une prévision ultra réaliste tant la volonté de développer l’usage du vélo en Europe est partagée :

  • La commission européenne entend doubler la part modale du vélo à horizon 2030.
  • En France, le gouvernement a présenté son « plan vélo » début septembre 2018 avec, notamment, la création d’une indemnité vélo prise en charge par l’entreprise.
  • La promotion du vélo figure en tête de peloton du Plan de mobilité* des entreprises.

* Obligatoire pour les entreprises de plus de 100 salariés depuis le 1er janvier 2018.

Pour atteindre ces objectifs, quelles solutions ? Le vélo partagé a fait ses preuves. Mais il prend déjà beaucoup de place sur la voie publique. Comment développer le nombre de vélos, et donc l’usage, tout en pacifiant l’espace public ?

 

Zoov : l’idylle de l’édile ?

« Monsieur le maire, voulez-vous transformer 1 place de stationnement en 15 ? » S’il est un sujet qui arrache les cheveux municipaux par poignées, c’est bien le stationnement.

Grâce à ses innovations, Zoov réduit l’espace de parking entre les vélos de 1 m en moyenne à 25 cm. Soit un facteur 4 pour la compacité.

« Et l’assistance électrique en libre-service pour vos habitants, ça vous intéresse aussi ? »

En ajoutant l’assistance électrique à son vélo au stationnement compact, Zoov répond aux besoins d’attractivité et de baisse des émissions polluantes des municipalités européennes. Des arguments qui ont tout pour faire mouche, aussi, auprès des entreprises.

 

Qu’est-ce que Zoov?

Zoov, c’est au départ 3 associés :

  • Arnaud Le Rodallec, CEO
  • Amira Haberah, CMO
  • Eric Carreel, Président

Plus qu’un chercheur, Eric Carreel est un trouveur. Une figure européenne de l’objet connecté, fondateur d’entreprises à succès telles Inventel, Invoxia, Withings ou Sculpteo et un innovateur multi primé.

Comment est née l’idée de Zoov ?

« Début 2017, nous avons assisté à l’émergence sur le marché chinois d’un grand nombre d’acteurs du vélo partagé sans station. L’avantage du modèle pour les villes : il nécessite très peu d’infrastructures. L’inconvénient : il finit par créer du désordre dans l’espace urbain. Le vélo occupe trop l’espace et de manière anarchique », explique Arnaud Le Rodallec.

L’équipe Zoov ambitionne alors de concevoir un système sans lourde infrastructure, mais aussi ultra compact.

« Pour trouver l’inspiration, on a listé les solutions compactes et ordonnées de tous les secteurs. Deux images sont ressorties de nos observations : les livres sur une étagère et les caddys de supermarché. »

L’équipe de R&D de Zoov a ainsi construit ses recherches autour de cette analogie avec les caddys de supermarché.

 

Pourquoi une R&D intégrée ?

Mécanique, électronique, logiciel embarqué… Hormis l’électronique de la batterie, toutes les innovations intégrées à Zoov ont été conçues par son équipe. Et elles sont nombreuses :

  • définition et gestion d’une batterie communautaire embarquée dans le vélo, ainsi que d’une batterie personnelle amovible (lire ci-après)
  • gestion du chargement électrique de proche en proche avec une seule borne pour 15 vélos (contre deux fois plus de bornes que de vélos dans les systèmes de vélopartage classiques)
  • traitement des données pour la gestion de la maintenance
  • création d’une app mobile avec itinéraires cyclables
  • points d’accroche des vélos étudiés pour encaisser les irrégularités (de fabrication, du sol, de repose des vélos)

« Nous croyons à la création d’un cercle vertueux autour du tryptique hardware, données et service, explique le CEO de Zoov. Pour nous, la maîtrise des trois en interne est un facteur-clé pour délivrer la meilleure expérience possible. »

Un vrai effort, avec 25 personnes mobilisées, dont plus d’une dizaine d’ingénieurs et de jeunes docteurs.

 

Pourquoi une batterie personnelle ?

Zoov a décidé de proposer, en alternative à la batterie communautaire, une batterie personnelle attribuée aux titulaires d’un abonnement au service.

Cette option doit permettre d’offrir le service dans un périmètre plus large, dans lequel il est difficile de garantir la charge de la batterie communautaire embarquée.

En novembre 2018, le vélo électrique partagé de la startup francilienne va être expérimenté par ses bêta testeurs sur le plateau de Saclay.

L’occasion pour Zoov d’éprouver son produit, de développer sa compréhension de l’usage et de se tester grandeur nature dans la gestion de la maintenance.

En savoir plus : zoov.eu

Arnaud est le fondateur de NEFTYS. Diplomé de l’EM Lyon en 1992, Arnaud débute sa vie professionnelle en banque d’investissement à Londres puis à Paris ; en 1999, il rejoint Zebank, un projet innovant de banque en ligne, dont il dirige la maîtrise d’ouvrage jusqu’à son lancement en 2001. Arnaud rejoint ensuite les équipes de financements structurés de Natixis, qu’il quitte en 2009 afin de lancer Corporate Funding Association, un projet de coopérative bancaire pour les grandes entreprises en zone Euro. Il fonde NEFTYS en 2011.