Le blog Neftys utilise des cookies pour vous garantir une bonne expérience de navigation. Si vous continuez à visiter notre site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Portraits d'entrepreneursVidéos

iskn : une technologie innovante centrée sur l’expérience utilisateur

le 23 mai 2018

 

Combiner l’expérience unique du dessin sur papier aux possibilités sans limite du digital, telle est la mission d’iskn. Zoom sur une entreprise qui mise sur la valeur augmentée.

La naissance de l’idée

C’est en hiver 2010, dans le laboratoire d’innovation du CEA-Leti, que Timothée Jobert, Jean-Luc Vallejo et Tristan Hautson se rencontrent. Tous trois ont des profils aussi différents que complémentaires : un expert en conception UX, un responsable de plateforme microélectronique et un ingénieur en système embarqué. Tous trois se rassemblent sur l’idée que le digital doit apporter de nouvelles expériences aux utilisateurs.

Au cours de conversations enthousiastes et de recherches intenses, leur projet s’esquisse : une bague aimantée dont les magnétomètres captureraient les mouvements, permettant d’allier le dessin sur papier aux outils digitaux.

 

 

Une campagne de financement réussie

En février 2013, le projet prend de l’ampleur dans l’incubateur du centre de recherche. En alliant l’expertise dans la magnétométrie du CEA et l’étude du marché de la numérisation de l’écriture sur papier, il suffira de 7 mois pour que le projet iSketchnote soit lancé sur la plateforme américaine de financement participatif Kickstarter.

iSketchnote était au départ une couverture intelligente de protection pour iPad et autres tablettes, qui permettait de digitaliser une trace manuscrite en temps réel.
En seulement 30 jours, le projet a atteint près de 10 fois son objectif en récoltant 350 000 dollars. Le succès est international et couvert par les médias.

Un an après, en février 2014, les trois hommes fondent iskn et lancent une levée de fonds de 1,6 millions d’euros. Leurs ambitions technologiques dépassent alors le projet initial, si bien que de nombreux investisseurs prestigieux les soutiennent (Partech Venture, CEA Investissement, Kima Ventures et Pascal Cagni pour n’en citer que quelques-uns).

La start-up est lancée, basée à Grenoble avec une filiale sur son marché de prédilection, les États-Unis. L’équipe passe de 3 à près de 40 employés et l’innovation est née.

Entre réel et digital, la promesse d’une expérience unique

iskn s’est donné pour mission de faciliter l’interaction des utilisateurs avec le monde digital en conservant, et même en réintégrant, les sensations que procurent les objets authentiques au cœur du numérique.

Leur produit phare, la Slate, dont la première version fut lancée en octobre 2015, a été conçu dans le but de concilier le plaisir unique et irremplaçable du dessin aux possibilités infinies du digital.
Il s’agit d’une ardoise intelligente, qui permet de dessiner sur papier et de voir retranscrites en temps réel ses créations sur écran.

En juin 2016, la Slate version 1 se retrouve en rupture de stock avec plus de 15 000 utilisateurs dans le monde.
iskn a alors continué ses recherches pour améliorer perpétuellement son ardoise, et c’est un an après sa petite sœur que la Slate 2 est sortie. Plus intuitive et avec de nouvelles fonctionnalités, elle a séduit plus de 30 000 utilisateurs en quelques mois. Elle est mobile, légère, et surtout autonome : même sans écran, les créations restent enregistrées.

Pari réussi pour iskn qui a créé une innovation de rupture en effaçant les frontières du réel et du numérique pour une expérience toujours plus enrichie.
De nombreux autres produits viennent alimenter le succès de la Slate : the Pen, un stylo muni d’une bague magnétique, the Ring, une bague magnétique adaptée au stylo des utilisateurs, ou encore the Tip, un stylet pour transformer la Slate en tablette graphique.

Une technologie basée sur la Valeur Augmentée

Il suffit à l’utilisateur de poser n’importe quel papier sur l’ardoise et de munir son crayon favori de la bague magnétique pour que la magie opère.
Les mouvements du crayon, sa position (X, Y, Z), son orientation (Theta, Phi) et son angle d’inclinaison réel sont traqués grâce au champs magnétique émis par la bague, the Ring.
La Slate est équipée de 32 capteurs qui viennent estimer la position de la bague et déduire la position exacte de la mine du crayon.
La création de l’utilisateur est alors affichée en temps réel, par Bluetooth ou connexion USB, pour qu’il puisse la finaliser sur logiciel.

La technologie de ces capteurs magnétiques a été rendue possible par 5 années de recherche et développement avec le CEA-Leti et ses 70 ans d’expertise. Elle est basée sur des algorithmes propriétaires qui permettent de localiser un objet physique en 3 dimensions suivant 5 degrés de liberté.

Cette technologie aux 22 brevets montre un savoir-faire unique et innovant, entre numérique et magnétométrie.
La Slate s’est construite autour de l’idée d’apporter une plus-value à un simple objet du quotidien, ici un crayon, en lui apportant une technologie construite autour de la Valeur Augmentée.

iskn a aussi lancé sa propre application de dessin, Imagink, disponible gratuitement sur iOS, Android, PC et Mac, pour donner vie aux créations numérisées ou bien regarder en replay le déroulé du dessin.

Challenge réussi pour iskn

L’esprit collaboratif s’est poursuivi tout au long de l’évolution d’iskn : la partie industrialisation est gérée par des partenaires 100% rhônalpins.
Aujourd’hui, avec un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros, iskn a conquis la Chine et espère y monter une deuxième filiale.

La société entend aussi déployer une stratégie de diversification en s’appuyant toujours sur la technologie magnétométrique. Son partenariat récent avec un acteur mondial de l’univers du jeu vidéo laisse entendre de nouvelles innovations, centrées cette fois sur le divertissement des enfants. Une seconde levée de fonds est d’ailleurs à prévoir.